Maroua Infos REN

Bienvenue sur mon blog Le travail est la source de toute vertu.

  • Accueil
  • > Cameroun
  • > Régifercam : 603 ex-agents réclament plus de 13 milliards Fcfa

7 juin, 2011

Régifercam : 603 ex-agents réclament plus de 13 milliards Fcfa

Classé dans : Cameroun,Liens,Monde — marouainforen @ 16:34

Ils menacent de perturber le trafic ferroviaire si leurs droits ne sont pas payés.

La menace a été brandie au cours d’un point de presse, organisé samedi 4 juin dernier à Douala par d’anciens agents de l’ex-Régie nationale des chemins de fer du Cameroun (Régifercam). Au cours de cette rencontre, ils ont dénoncé «la non liquidation du volet social d’une catégorie du personnel». Ils promettent de perturber le trafic ferroviaire si leurs revendications ne sont pas prises en compte. Ils assurent disposer de moyens pour bloquer le trafic ferroviaire. Par le passé, ils s’étaient déjà distingués par des grèves sur les rails.

«Au moment de la mise en concession de l’ex-Régifercam, en 1999, cet argent était estimé à 13 milliards Fcfa. C’est la somme que l’Etat devait nous verser. A cela, il faut ajouter 75 millions Fcfa par mois et multiplier par 142 mois, représentant ces 12 dernières années, pour avoir le montant total que l’Etat doit nous verser», explique Didier Onana, membre de leur association.

Pension retraite
12 ans après la mise en concession des chemins de fer du Cameroun, le 1er avril 1999, 603 ex-agents de l’entreprise disparue attendent toujours le paiement de leurs droits de pension retraite. Relevant d’un statut particulier, ils avaient été transférés au repreneur Camrail. Le protocole d’accord relatif au traitement du volet social, signé le 11 décembre 1998 par la Commission technique de privatisations et de liquidations, en son article 6 alinéa b (sur la liquidation des droits de retraite), avait prescrit le remboursement des cotisations aux fonctionnaires qu’ils étaient, rappelle Joseph Kona, président de l’association des anciens agents de l’ex-Régifercam. Une situation qui, selon lui, viole le décret présidentiel du 26 août 1974 portant organisation des pensions civiles.

Calculs faits par les protestataires, il faut en moyenne 25 millions Fcfa par ex-employé. Les intéressés ont, pour rentrer dans leurs droits, adressé plusieurs correspondances aux autorités dont l’une «aux fins de rachat des pensions», adressée au président de la République. Il y a quelques années, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Robert Nkili, avait d’ailleurs reconnu que «le remboursement des cotisations pour pension aux personnels du statut particulier de l’ex-Régifercam reversés à la Camrail l’avait été en violation du décret du 26 août 1974 portant régime des pensions civiles». Il note également que ces personnels, remplissant les conditions d’âge et d’ancienneté, devraient bénéficier, avant leur transfèrement à la Camrail, de la pension d’ancienneté sans que cela puisse compromettre leur immatriculation à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps).


Blaise Djouokep

Laisser un commentaire

 

Culture Choc |
akdv |
Justice et liberté |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez PattCarbo
| Connaissez-vous vos droits ?
| wintershead