Maroua Infos REN

Bienvenue sur mon blog Le travail est la source de toute vertu.

  • Accueil
  • > Cameroun
  • > Affaire Sodecoton Crise ouverte entre le parlement et le gouvernement

20 juin, 2011

Affaire Sodecoton Crise ouverte entre le parlement et le gouvernement

Classé dans : Cameroun,Liens,Monde — marouainforen @ 16:50

Crise ouverte entre le parlement et le gouvernement  
 
  Affaire Sodecoton
Crise ouverte entre le parlement et le gouvernement
Vendredi dernier à l’Assemblée nationale, les députés ont voulu éconduire les ministres venus répondre aux questions orales ;
Cette attitude était en réaction à la contradiction que Jean Nkuété a portée aux propos de Cavaye Yéguié sur la Sodecoton.

Par Georges Alain Boyomo

 

Crise : Le Parlement et le gouvernement filent du mauvais coton

Les députés n’ont pas digéré la sortie de Jean Nkuété sur la Sodecoton et exigent une commission d’enquête parlementaire.

La séance plénière de vendredi dernier à l’Assemblée nationale dédiée aux questions orales des parlementaires aux membres du gouvernement a été particulièrement houleuse. A l’entame de la séance, alors que le président Cavaye Yéguié Djibril vient à peine d’appeler le député Owona Kono, à se présenter à l’estrade pour adresser sa question au vice-Pm, en charge de la Justice, Cyprian Awudu Mbaya, député Sdf et questeur à l’Assemblée nationale demande une motion d’ordre. Le Pan lui passe la parole. Le député paraît gonflé à bloc et le ton qu’il utilisera plus tard s’en ressent. Selon lui, quelques jours seulement après la sortie du président de l’Assemblée nationale, il est inadmissible que le vice-Premier ministre, ministre de l’Agriculture et du développement rural, Jean Nkuété, prenne publiquement le contre-pied de la 2e personnalité de la République.
Les statistiques mises à disposition par le vice-Pm et relayées par la presse, explique-t-il, tendent à faire croire que la Sodecoton se porte bien. Ce qui va à l’encontre du diagnostic du Pan en début de session. «Le coton n’est pas un problème de parti, mais un problème national. Nous avons le droit et le devoir de parler au nom du peuple, de défendre la Nation.

Je propose donc qu’une commission d’enquête parlementaire soit envoyée à la Sodecoton. Par rapport à ce bras de fer entre la 2e personnalité de la République et un ministre, c’est davantage du respect d’une institution, d’un pouvoir qu’il s’agit. Cela veut tout simplement dire que le gouvernement ne fait pas confiance au Parlement. Normalement, nous devons éconduire les membres du gouvernement ici présents. Mais, pour des questions de bienséance, nous ne le ferons pas. Je demande tout de même aux députés de se lever en signe d’approbation de mon avis», déclare Cyprian Awudu Mbaya.
Comme un seul homme, les députés se mettent debout et applaudissent à tout rompre. La colère du député est entièrement partagée par ses pairs. Pensif au moment de l’envolée oratoire du questeur Awudu, le Pan, du haut de son perchoir, reprend alors la parole : «Ayons la tête froide sur cette affaire. Le problème qui a été posé a été discuté en conférence des présidents, il y a quelques instants. Nous allons observer attentivement l’attitude du gouvernement sur cette affaire, et nous allons décider en temps opportun. Nous avons encore 15 jours pour cela. Je vous prie de m’écouter et de me laisser faire», déclare le Pan, l’air déterminé.

Tensions
Sa réaction suscite du brouhaha dans l’hémicycle. D’autres députés tiennent à réagir immédiatement sur cette affaire. Refus catégorique de Cavaye Yeguié Djibril. « L’incident est clos. Tous ceux qui n’étaient pas à la conférence des présidents de tout à l’heure n’ont pas droit à la parole », explique-t-il. La surchauffe de la salle se précise avant de retomber. Cavaye reprend la main. La première question orale peut être posée. Mais, il va de soi qu’entre le Parlement et le gouvernement, l’heure est à la crise ouverte sur «l’Affaire Sodecoton».
Au cours de la session plénière d’ouverture de la session en cours, le président de l’Assemblée nationale avait dénoncé les piètres performances de la Sodecoton et déploré la gestion de la Sodecoton à partir de «lointaines arènes». Il avait solennellement appelé le Premier ministre, présent à l’hémicycle le 6 juin dernier, à «sauver le coton camerounais».
Jeudi dernier, au cours du lancement de la campagne agricole à Maroua, le vice-Premier ministre, Minader, a déclaré pour sa part : «je ne suis pas d’accord avec les déclarations faites par le très honorable président de l’Assemblée nationale.

En 2010, la Sodecoton a fait des bénéfices de l’ordre de 2,8 milliards Fcfa. C’est la preuve d’une gestion rigoureuse et saine».
Entre Jean Nkuété et le Parlement, les relations ont été tendues ces derniers temps. En témoigne, son passage tumultueux devant la commission des Finances et du budget le 18 novembre 2010 pour la défense de l’enveloppe du Minader. Interpellé sur l’incident survenu quelques semaines auparavant, au cours duquel des députés avaient été rudoyés par le garde du corps du ministre, avec l’appui du Sg du Minader, à quelques pas du cabinet de Jean Nkuété, ce dernier avait exprimé ses regrets. Il n’empêche. Le vice-Pm sera cuisiné pendant 6h par les députés de cette commission.
En rappel, une crise avait déjà empoisonné les rapports entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif en novembre dernier, à cause de la baisse du budget de l’Assemblée nationale. Le gouvernement avait dû corriger le tir sous la pression des parlementaires.

Georges Alain Boyomo

 

Une réponse à “Affaire Sodecoton Crise ouverte entre le parlement et le gouvernement”

  1. AGUIRREVerna18 dit :

    Do not enough money to buy some real estate? You should not worry, just because that is available to take the loan to resolve all the problems. Thence take a short term loan to buy all you require.

Laisser un commentaire

 

Culture Choc |
akdv |
Justice et liberté |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez PattCarbo
| Connaissez-vous vos droits ?
| wintershead