Maroua Infos REN

Bienvenue sur mon blog Le travail est la source de toute vertu.

  • Accueil
  • > Revue de presse tchadienne du 08 au 14 novembre 2010

15 novembre, 2010

Revue de presse tchadienne du 08 au 14 novembre 2010

Classé dans : — marouainforen @ 11:57

journal

L’arrestation de 5 ex-chefs rebelles rentrés au bercail, le déguerpissement de 36 concessions au quartier Bololo, la fidélité du général Gouara Lassou à l’ex-dictateur Hissein Habré, la bonne croissance de l’économie tchadienne en 2010, et bien d’autres sujets ont marqué l’actualité nationale cette semaine.

 

4 ex-chefs rebelles dont Tahir Guinassou et compagnie sont arrêtés

 

 

Le quotidien LE PROGRES révèle que quatre ex-dirigeants de l’Union des Forces pour la Démocratie t le Développement (UFDD) de Mahamat Nouri, dont Tahir Guinassou, Taher Wodji, Djiro Hemchi et Moïta Ahmat, rentrés au pays, ont été arrêtés et conduits à la maison d’Arrêt de N’Djaména. Selon le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, M. Kalzeubet Pahimi Deubet, cité par le quotidien, cette arrestation est intervenue sur la base d’un mandat d’arrêt international émis contre eux par le procureur général près la Cour d’appel de N’Djaména. Parmi ceux-ci, informe le ministre de la Communication, une est condamnée à mort et les trois autres à perpétuité. A la question que ces ex-rebelles sont rentrés suite à la politique de la main tendue du chef de l’Etat, le ministre Kalzeubé a rétorqué qu’ « il ne faut pas confondre la justice et le gouvernement. La justice est indépendante. Ils peuvent être accueillis par le Président de la République, mais cela ne peut pas empêcher la justice de faire son travail, en vertu de du principe de son indépendance et de l’autorité de la chose jugée (…) ». Toutefois, écrit le quotidien, le ministre de la Communication rassure que, si ces ex-chefs rebelles veulent bien suivre la procédure, ils doivent introduire une demande de grâce auprès du président de la République parce que dans ce cas, la loi d’amnistie ne marche pas.

 

 

 

L’ex-chef rebelle Ahmat Mbodou est détenu aux Renseignements Généraux

 

 

 

LE PROGRES annonce dans le même sillage que le Mouvement pour la Démocratie et le Développement (MDD) se dit très inquiet du sort de son vice-président, M. Ahmat Mbodou, arrêté à son lieu de travail le 19 octobre 2010. Dans son communiqué de presse daté du 3 novembre 2010, rapporté par le journal, le MDD se demande : « quelle charge porte-t-on à ce si important opérateur économique ? » « A l’approche des élections législatives, Ahmat Mbodou est-il gênant pour certains ? », s’interroge par ailleurs le MDD. Après 20 jours de détention sans aucune charge, l’arrestation de M. Ahmat Mbodou devient « très mystérieuse », trouve le MDD. Joint au téléphone, le président dudit parti, M. Ibrahim Mallah, informe que, des démarches sont entreprises pour la libération de son vice-président., M. Ahmat Mbodou serait détenu aux renseignements Généraux « pour sa sécurité » ajoute le président du MDD. Pour le chargé de communication du MDD, cette arrestation risque de porter un coup à l’alliance du parti avec le MPS, rapporte le journal.

 

 

 

Un hôtel cinq étoiles à Amdjarass

 

 

 

« Forfaiture ou imposture présidentielle ? », s’interroge l’éditorial de N’DJAMENA BI-HEBDO qui s’insurge contre le fait que « pour une petite bourgade (Amdjarass) de quelques âmes, son président de fils, en violation du Code des marchés publics, a octroyé à l’entreprise chinoise CGCOC un marché de gré à gré initial d’un montant de 2.795. 815,758 FCFA pour la construction d’un château d’eau ». Lors de son dernier séjour dans son ferrick, rappelle-t-il, le prince a commandé des travaux supplémentaires d’un montant de 760 885 695 FCFA. « Au ministère des Infrastructures, toutes les mesures sont prises pour faire aboutir cet avenant », relève le Bi-hebdo, précisant que « l’adduction d’eau à Amdjarass aura coûté la très rondelette somme de 3 556 701, 453 FCFA ». Et notre confrère de s’insurger que « rapporté au nombre de la population de la localité et comparé aux besoins en eau potable des grands centres, cet investissement est un scandale national et une insulte à l’égalité citoyenne ». N’DJAMENA BI-HEBDO informe par ailleurs que les travaux supplémentaires, objet de l’avenant, consistaient à raccorder le château à un hôtel cinq étoiles en construction. Dans tout le Tchad, constate l’éditorialiste, le seul hôtel de ce standing est l’hôtel Kempinski. Rappelant qu’en 2010, le Trésor public a déjà mobilisé plus de 12 milliards FCFA pour la construction de l’aéroport d’Amdjarass, N’DJAMENA BI-HEBDO se demande « Combien coûtera-t-il au Trésor public un hôtel cinq étoiles à Amdjarass ? Qu’est-ce donc si ce n’est de la folie furieuse, une imposture, une haute trahison ? » Enfin dernière interrogation, « Un hôtel cinq étoiles à Amdjarass !!! Pour qui ? Pourquoi ? Pourquoi pousser ainsi les Tchadiens à bout, dans leur dernier retranchement, à la révolte alors que tous ne demandent que la paix ? »

 

 

 

Gouara Lassou blanchit Habré

 

 

 

L’OBSERVATEUR rapporte qu’au cours de l’émission « Les archives d’Afrique » de RFI enregistrée à l’occasion de la remise du Prix Découvertes RFI 2010, l’ancien lieutenant de Hissein Habré, le général Gouara Lassou a soutenu son ex-patron. Ce n’est pas une surprise, estime l’hebdo, qui fait remarquer que tout le monde sait que l’ancien ministre des Affaires étrangères de Habré lui est resté toujours fidèle. En effet, l’admiration du général pour Habré était telle qu’il pousse le mimétisme jusqu’à imiter la voix de son mentor. Mais c’est la manière avec laquelle il l’a défendu durant l’émission qui surprend plus d’un, souligne le journal. L’adepte du ‘‘lionceau’’ de l’UNIR, le parti de Habré, a gardé le même mépris qu’il avait face aux Tchadiens, en niant même le fait que l’ex-dictateur ait pu exécuter plus de 40 000 de ses compatriotes, s’offusque L’OBSERVATEUR. Pour certains, écrit le journal, « si la justice arrive à mettre la main sur Habré, que Gouara aille également s’expliquer à la barre, car c’est devant les juges qu’il défendra mieux son ancien compagnon ». Enfin, chute L’OBSERVATEUR, l’intervention de Gouara vient démontrer que les complices du vieux dictateur le soutiennent toujours.

 

 

 

36 concessions du quartier Bololo seront rasées

 

 

 

LE PROGRES révèle que 36 concessions du quartier Bololo, dans le deuxième arrondissement municipal de N’Djaména seront dégagés dans deux semaines, d’après la notification qui leur a été faite le jeudi 11 novembre 2010 par le deuxième adjoint au maire de la ville de N’Djaména, M. Loum Hinansou Laïna. « Nous allons déposer le rapport dans deux semaines. Faites tout pour ne pas être surpris (…), », a prévenu M. Loum, au grand dam des futurs déguerpis qui sollicitent un délai supplémentaire, par exemple jusqu’au mois de janvier 2011, pour se trouver de nouveaux logements. « J’ai demandé que vous preniez des dispositions, à l’instant même. Le recensement commencera le vendredi 12 novembre 2010 dès 7h. Tout de même, nous essaierons à notre niveau, de voir la possibilité d’accéder à votre sollicitation, en nous approchant du comité mis sur pied à cet effet (…) Vous ne serez pas lésés dans vos droits en matière de dédommagement, pour ceux qui ont des papiers de leurs maisons en règle », précise le 2ème adjoint au maire, dans les colonnes du quotidien.

 

 

 

 

 

Yorongar n’est pas encore politiquement mort

 

 

 

« Le cadavre de Yoro bouge encore », titre N’DJAMENA BI-HEBDO qui souligne que le leader du parti Fédération Action pour République (FAR), Ngarléjy Le Moïban, semble en hibernation. Mais, nuance-t-il, il a plus d’une corde à son arc pour rebondir lors des prochaines échéances électorales. Notre confrère rappelle que beaucoup des élus du parti FAR ont ainsi pris leur liberté, qui pour rejoindre le Mouvement Patriotique du Salut, qui pour créer leur propre parti. Profitant de l’un de ses multiples séjours à l’extérieur, l’un de ses lieutenants a même tenté de jeter le pavé dans la mare en voulant signer l’accord du 13 août 2007 pourtant décrié par le leader fédéraliste. Malheureusement, relève le BI-HEBDO, ceux qui ont pronostiqué très tôt la mort de Yoro n’ont pas compté avec son principal médecin et sponsor, Idriss Déby Itno. Car entre ces deux hommes-là, révèle-t-il, il y a une sorte de deal secret pour se soutenir mutuellement afin que la barque de l’un et de l’autre ne chavire point. D’une part, « Déby Itno laisse la parole libre à Yoro pour en faire une caution de sa démocratie tropicale à l’extérieur », écrit-il et d’autre part, « il multiplie les injustices et les répressions, et Yoro recueille sans effort, les suffrages des victimes de l’injustice, des aigris du système Déby ».

 

 

 

Les expulsés tchadiens du Nigeria, « Boko Haram » ?

 

 

 

« Boko Haram ? », s’interroge le quotidien LE PROGRES dans son billet, à propos des expulsés tchadiens du Nigeria. « Pourquoi des Tchadiens sont expulsés du Nigeria ? », poursuit le journal qui rappelle que, officiellement, l’on évoque le séjour irrégulier. Beaucoup de ceux qui sont rapatriés vivaient depuis des décennies dans ce pays et c’est maintenant qu’on les découvre sans-papiers, s’étonne le quotidien. « Des autorités nigérianes soupçonneraient plutôt des Tchadiens d’implications dans les tueries de ‘‘Boko Haram’’ », avance notre confrère, mais, « les indexer comme tels, sans preuve, ce serait créer des embrouilles avec le Tchad, et, avec preuves, exposer tous les Tchadiens à la xénophobie », prévient-il. « Il fallait donc identifier et garder ceux qui sont maîtrisables et évacuer ceux qui sont incontrôlables. Qu’en pensez-vous ? », propose le directeur de publication du quotidien.

 

LE TEMPS, sur le même ton, rappelle qu’il y a quelques années, nos compatriotes ont subi une pire humiliation de la part des autorités libyennes, sans que les autorités tchadiennes ne protestent. Cela, pour, pensent-ils, ne pas brouiller les bonnes relations qui existent entre les gouvernements tchadien et libyen. « Dans ce contexte, l’Union africaine que certains dirigeants caressent le rêve de voir aboutir, ne sera qu’un leurre », analyse l’hebdo.

 

 

 

 

 

La CENI est mandatée pour les 3 élections

 

 

 

LE PROGRES fait écho de l’adoption par les députés le 11 novembre 2010 du projet de loi portant modification de la loi N°0020 du 19 décembre 2008, portant création d’une Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Cette adoption modifie les dispositions des articles 4, 15, 18, 19 et le titre IV. Entre autres, le quotidien insiste sur le fait que le titre IV nouveau donne mandat à la CENI d’organiser les trois prochaines élections, notamment les législatives, la présidentielle et les locales. Initialement, pour toutes élections, une nouvelle CENI devrait être mise en place chaque fois, rappelle le quotidien.

 

 

 

SOTEL-Tchad : bradage ou privatisation ?

 

 

 

C’est par cette interrogation que LE TEMPS est revenu sur l’achat de la Société tchadienne de Télécommunication par la compagnie libyenne LAP Green Network, il y a deux semaines. Le journal a tendu le micro à M. Djondang François, le secrétaire général de l’Union des Syndicats du Tchad (UST) qui pense que « c’est un bradage pur et simple ». Selon l’UST, les études faites sur cette privatisation n’ont été nullement prises en compte. De ces études, il ressort par exemple que la SOTEL, avant d’être privatisée, devrait au préalable chercher à s’étendre dans d’autres localités du pays pour plus de valorisation. Malheureusement, relève, le journal, ces mesures sont ignorées par le gouvernement qui explique être fatigué de nourrir un enfant qui ne grandit pas. « Cette convention est un effet d’annonce pour l’acquisition et d’ici 2 à 3 ans le personnel se verra en baisse », prévient M. Djondang François qui croit que « cette privatisation est faite dans l’intérêt de certaines personnes et non du groupe ».

 

 

 

 

 

Le Tchad attend une croissance de 6%

 

 

 

Tel est le message essentiel que LE PROGRES rapporte du point de presse du directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, M. Christian Ngardoum Mornondé, le 9 novembre dernier. « Parti d’un taux de croissance de -1,1% en 2009, le Tchad attend, au bas mot, une croissance de 5,4% à 6% en 2010 », annonce le directeur de la BEAC. Par ailleurs, souligne-t-il, « le Tchad attend aussi un indicateur de prix remarquable parce qu’il part d’un taux d’inflation de 10% environ, en 2009, pour atteindre -2% en 2010 », ajoute-t-il.

 

 

 

Maurice Kyria en apothéose

 

 

 

« La consécration ! », met en Une L’Observateur, traitant de la remise du 19ème Prix Découvertes RFI à N’Djaména, le 6 novembre 2010 à l’artiste ougandais Maurice Kyria. Animée par Claudy Siar, ce show grandiose a été agrémenté par la présence de la Première Dame Hinda Déby Itno. En dehors du prix remis par RFI, relève L’Observateur, la Première Dame Hinda Déby Itno, a remis une enveloppe de plus de 6,5 millions FCFA au lauréat. Les artistes tchadiens qui peinent pour se produire sans soutien, ont été surpris par ce geste, rapporte le reporter. « Nous nous battons pour arriver à des meilleurs résultats sans soutien. Nous n’avons pas de studios et bien d’autres structures nous permettant de faire convenablement notre travail (…) », déplore un artiste dans les colonnes de l’hebdo.

 

 

 

Mbaïdedji Ndjénodji Frédéric

 

Source: CEFOD

 

3 réponses à “Revue de presse tchadienne du 08 au 14 novembre 2010”

  1. rampe escalier bois dit :

    I feel so incredibly sad reading your story and so pitifully powerless as I respond from a world away. I do believe, however, that this courageous act of sharing your story can make good things happen. Maya Angelou, a wonderful writer, has said « a single dream can transform a thousand realities. » I hope your dream of finishing your education and preserving your independence comes true.

  2. garde corps fenetre dit :

    Thanks for linking to my muffins! Yours look great.

  3. garde corps design dit :

    Laugh out loud funny! Like the kind of laughter that’s the opposite of crying because you caught your loving and devoted partner of 10 years making out with a college freshman in your shower when you came home from work early because you were fired. ;)

Laisser un commentaire

 

Culture Choc |
akdv |
Justice et liberté |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez PattCarbo
| Connaissez-vous vos droits ?
| wintershead