Maroua Infos REN

Bienvenue sur mon blog Le travail est la source de toute vertu.

10 février, 2011

STOP A L’HOMOSEXUALITE

Classé dans : — marouainforen @ 22:18

stop_homosexAu nom de l’exception culturelle, opération carton rouge à l’homosexualité

Il y a des moments où le silence devient
indécence et l’inaction l’équivalent du crime. Alors que le chef de
l’Etat convie les jeunes en cette période qui leur est consacrée, à
s’attacher à la rectitude morale pour promouvoir le développement, Alors
que l’affaire des présumés homosexuels fait la une de la presse
nationale et même internationale, Alors que les Camerounais de tous
âges, de tout sexe, de toute confession et de toute sensibilité dans
leur écrasante majorité s’émeuvent de ces révélations sur cette pratique
honteuse que réprouvent la morale et la religion, Alors que le
caractère pernicieux de cette pratique apparaît davantage au regard de
son exploitation à des fins de discrimination, d’exclusion, de chantage,
de domination et d’influence contraires aux valeurs républicaines et à
l’éthique démocratique, Alors que les jeunes en quête d’emplois et
préoccupés de leur mobilité sociale ont de légitimes craintes que le
mérite, la compétence et l’excellence ne soient définitivement bafouées
parce que en lieu et place le vice sous toutes ses formes devient un
passe droit, Nous jeunes Camerounais, Plus que jamais fidèles aux idéaux
de moralisation assumés par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya
dès le 6 novembre 1982, Au regard des événements et de l’histoire :
Affirmons notre droit à la dénonciation et notre devoir à la
mobilisation collective contre le vice et la décadence qui menacent
l’âme de notre peuple et corrélativement, notre avenir et le destin de
l’Afrique en tant que entité et unité culturelle et civilisationnelle à
part entière ; Affirmons la nécessité pour les jeunes générations
africaines d’aller à la rencontre des autres dans la scène de la
mondialisation, avec leur identité propre fondée sur des référents
culturels, cultuels et éthiques susceptibles d’enrichir les
questionnements sur l’homme qu’aucune civilisation n’est en droit de
monopoliser ; Affirmons, à la lumière des éclairages de nos traditions
africaines, et des textes des religions révélées que l’homosexualité est
une infamie que les jeunes Africains doivent, à l’exemple de leurs
ancêtres, condamner plus fermement et expurger de la cité africaine ;
Invoquons par conséquent, l’exception culturelle et la criminalisation
explicite de l’homosexualité par le législateur camerounais pour
condamner toute tentative de dépénalisation de cette infraction au
prétexte de protection des libertés, des droits humains et des valeurs
démocratiques ; Reconnaissons le droit de certaines sociétés d’Occident
en fonction de leurs réalités propres, d’admettre ce qui nous semble
abominable autant qu’elles jugent intolérables certaines pratiques si
naturelles à l’Africain ; A ce titre, Au nom du respect des différences
et de la diversité culturelle, Si l’Afrique a intégré les droits de
l’homme à sa culture, elle a également le droit d’intégrer sa culture
dans les droits de l’homme. Proclamons la sacralité de la famille, de la
procréation et du respect des sexes. L’homme devant rester homme et
uniquement homme et la femme devant rester femme et uniquement femme.
Sans qu’il puisse avoir ni confusion, ni conflit mais complémentarité
entre féminité et masculinité suivant les dispositions de la nature.
Interpellons les intellectuels africains à l’aune du choc des
civilisations, d’éviter la connivence facile avec les idéologies de
domination et les dogmes convenus dans un monde plus que jamais engagé
dans un combat partisan faisant mentir toute neutralité. Les
intellectuels africains ont ainsi le devoir de se ressourcer pour
assumer, au nom d’une éthique de la libération, la responsabilité de
promouvoir un front de résistance culturelle. Engageons le gouvernement à
prendre ses responsabilités pour rassurer et assurer l’assainissement
du corps de l’Etat et contrecarrer l’emprise du vice, de la corruption,
de la médiocrité et de la décadence d’où qu’ils proviennent ; Remercions
les autorités religieuses et les hommes de médias qui ont eu le mérite
et le courage de sensibiliser la nation en général et les jeunes en
particulier de la nécessité de se rebeller moralement contre l’emprise
du vice et des forces du mal dans notre société. Ils sont encouragés à
œuvrer pour une meilleure protection et un meilleur encadrement des
jeunes et de l’enfance, pépinière de l’Afrique future. Interpellons les
chefs traditionnels et les patriarches à prendre position pour condamner
fermement l’homosexualité et toutes les personnes qui s’en rendent
coupables. Il leur appartient de prendre dès lors, en tant que gardiens
de la tradition authentique, toute initiative visant à faciliter l’accès
pour les jeunes Africains aux modalités de connaissance et
d’appropriation des fondamentaux de la culture africaine en danger.
Engageons les autorités publiques, religieuses et politiques et les
leaders d’opinion à se joindre aux jeunes lors des différentes campagnes
de conscientisation et de moralisation futures qui seront organisées à
l’effet de barrer la route à tous les vices qui entraînent la société
camerounaise dans les mailles de la corruption, du favoritisme et du
Sida. La jeunesse camerounaise Proclame à la lumière de tout ce qui
précède, que son mot d’ordre c’est : Homosexualité = zéro tolérance,
zéro débat Annonce le lancement officiel le 11 février 2006 de
l’Opération carton rouge à l’homosexualité Par Pour le mouvement Sos
jeunesse libre

Le président du comité directeur LINJUOM MBOWOU

Une réponse à “STOP A L’HOMOSEXUALITE”

  1. vogima dit :

    cool cette pratique doit cesse d exsister je prone contre ca

Laisser un commentaire

 

Culture Choc |
akdv |
Justice et liberté |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez PattCarbo
| Connaissez-vous vos droits ?
| wintershead