Maroua Infos REN

Bienvenue sur mon blog Le travail est la source de toute vertu.

  • Accueil
  • > Yaya Bello qui a versé 25 millions à une jeune fille dément être infecté ;

2 janvier, 2011

Yaya Bello qui a versé 25 millions à une jeune fille dément être infecté ;

Classé dans : — marouainforen @ 16:50

La victime présumée persiste et affirme être l’objet de menaces. Accusé de transmettre le virus du Sida à des femmes de la ville de Maroua, l’homme d’affaires de Maroua dans un entretien publié dans l’œil du Sahel nie être porteur du Vih.

Mutations / Vendredi 26 septembre

Affaire Yaya Bello : Les non-dits d’une “contamination volontaire

 

Accusé de transmettre le virus du Sida à des femmes de la ville de Maroua, l’homme d’affaires de Maroua dans un entretien publié dans l’œil du Sahel nie être porteur du Vih. Asta Djouma Leïla, celle par qui le malheur du milliardaire est arrivé, rompt le silence et dévoile les contours de son deal avec Alhadji Yaya Bello avec qui elle a eu des relations.

Il y a deux semaines, les populations de la province de l’Extrême Nord apprenaient par le biais de la revue de presse réalisée par Canal 2 International, que le journal régional « L’œil du Sahel » faisait sa grande une sur Alhadji Yaya Bello, opérateur économique de haut vol et originaire de Maroua. Le journal de Guibaï Gatama indiquait alors qu’  » un milliardaire distribue le Sida  » et qu’il avait réussi à arracher le silence d’une de ses victimes moyennant, vingt cinq millions de Fcfa. Ceci au travers d’une convention qui mettait en scène plusieurs personnalités de la cité capitale de l’Extrême Nord.

Le journal visiblement très attendu, n’a pas été présent toute la semaine durant, dans les kiosques de la partie septentrionale.  » Moi depuis le mardi date de la publication du journal, je me suis tour à tour rendu au kiosque à journaux Djabbama. Mais je n’ai pas pu trouver le journal. Toute la semaine je suis passé, mais je n’ai rien eu. Alors qu’à Yaoundé, il y a eu quelques exemplaires qui ont été vendus », raconte Moussa Issa fonctionnaire à Maroua qui ne comprend pas pourquoi cette édition là a disparu. Un questionnement sans doute réaffirmé par le fait que l’édition suivante a été présente en kiosque sans grand gêne pour les lecteurs du Septentrion.

Comment donc comprendre qu’une édition aussi courue n’ait pu atteindre le public ? Le Directeur de Publication que nous avons eu au téléphone a indiqué qu’il ne s’occupe point de la distribution des journaux et qu’il est sous contrat à Messapresse. Laquelle entreprise dit avoir expédié les journaux comme d’habitude. Entre deux discussions, nous avons pu apprendre auprès des dépositaires de journaux de Maroua et Garoua, que leurs stocks ont été achetés par les proches de Yaya Bello. Les journaux a-t-on appris ont été emportés nuitamment, contre paiement intégral.

Mais comme on devait s’y attendre, ce sont les photocopies de quelques éditions rapportées de Yaoundé et/ou Douala qui ont pris le relais. Dans les salons des personnalités de l’Extrême Nord, difficile de ne pas avoir une copie du fameux journal. Les commentaires les plus fous ont été engagés, chacun réussissant à indiquer un élément de plus par rapport au récit du journal l’œil du Sahel. Les allusions et supputations qui avaient cours bien avant la publication du fameux article ont ressurgit. Entre temps, Alhadji Yaya Bello actuellement en pèlerinage de la « Umra » à la Mecque a réussit à accorder une interview au journal de Guibaï Gatama. Une interview dans laquelle fleurissent quelques curiosités.

Arrangement
Tout commence dans cette affaire révèle Abdoulaye Math, responsable du Mouvement de défense des droits de l’homme et des libertés (Mddhl) « par l’arrivée dans mes services de Maroua de Asta Djouma. Elle m’a fait part de ses problèmes avec Alhadji Yaya Bello qui, selon elle lui a transmis le virus du Sida. Il s’agit dans cette affaire d’une atteinte aux droits de la personne, à la dignité humaine. La violation de ces droits ne nous autorise pas à croiser les bras. J’envisage donc de faire des investigations et c’est à l’occasion que j’entreprends des démarches auprès de Yaya Bello. Au cours des discussions parfois houleuses, nous obtenons la signature par cet opérateur économique de la fameuse entente. Je ne comprends pas en tout cas, les propos qu’il vient de tenir dans l’œil du Sahel ». Il précise ensuite qu’il n’a aucun intérêt à diffamer Yaya Bello. Asta Djouma le pense aussi.

Abdoulaye Math et Asta Djouma se refusent à dévoiler le contenu de la convention. Même si le patron de la principale organisation des Droits de l’Homme à l’Extrême Nord se demande pourquoi il a alors accepté de signer cette convention. Yaya Bello s’explique chez notre confrère.  » Je n’ai pas conclu cet accord parce que je me reproche quelque chose. Je suis un homme âgé et un homme d’affaires connu. Je ne voulais pas que des déclarations fantaisistes nuisent à mon image et à mon honneur. Je ne voulais pas offrir gratuitement ce cadeau à mes détracteurs politiques…j’ai l’impression d’avoir été incompris dans ma démarche. « 

Asta Djouma que nous avons rencontré au détour de plusieurs tractations se dit pour sa part étonné de cette posture subite prise par l’homme d’affaires Yaya Bello. Pour elle,  » ces déclarations ne sont pas vraies. Parce qu’il m’a même prié de ne rien avouer pour que son honneur soit préservé.  » La curiosité relevée dans l’entretien de Yaya Bello à l’Oeil du sahel vient aussi de ce qu’il dit être coutumier des contrôles de santé. Comment comprendre que son dernier test du Vih/Sida date du 13 septembre 2007. Soit un an jour pour jour.

A Maroua cependant, chacun semble avoir sa petite idée sur le sujet. Un des conseils de Yaya Bello nous a confié sous anonymat que  » c’est une histoire vraie qui a simplement le malheur de n’avoir pas bien été géré par les proches de Yaya Bello.

Alors même que, le plus dur avait déjà été fait : obtenir le silence de la jeune fille ». Il se raconte d’ailleurs que les appétits de Yaya Bello pour de jeunes filles et femmes sont avérés. Une situation pour laquelle, des témoignages de jeunes filles rencontrées dans un cybercafé de Maroua, convergent. Mais aucune n’a jusqu’ici été aussi courageuse qu’Asta pour dénoncer ces attitudes de l’homme d’affaires à la prospérité économique certaine.

Sur les poursuites judiciaires qui auraient du être diligentées, Abdoulaye Math se rappelle la sagesse selon laquelle,  » quand la politique entre en scelle, la justice fout le camp « . Pour l’heure indique la jeune fille, elle réfléchit. Et,  » le moment venu, je prendrais les décisions qui s’imposent. « 

Une enquête de Dieudonné Gaïbaï

2 réponses à “Yaya Bello qui a versé 25 millions à une jeune fille dément être infecté ;”

  1. appliance repair Hollywood dit :

    I¡¯m delighted that I’ve observed this weblog. Lastly something not a junk, which we go through extremely frequently. The website is lovingly serviced and kept as much as date. So it must be, thanks for sharing this with us.

  2. buy clenbuterol dit :

    Besoin de garder mon blog test. Ne fonctionne pas comme je le veux encore. Merci pour le thème. Peut-être que cela viendra mine de regarder mieux.

Laisser un commentaire

 

Culture Choc |
akdv |
Justice et liberté |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez PattCarbo
| Connaissez-vous vos droits ?
| wintershead